De Montessori à Reggio…

Pikler – Loczy

Pikler – Loczy

Pikler – Loczy

Ces temps-ci, je me rends compte que j’ai beaucoup trop couvé mon bout de choux et que mes peurs ont, si ce n’est freiné, en tout cas pas accompagné son développement moteur globale. J’en ai d’ailleurs longuement discuté avec une autre maman, beaucoup plus zen que moi ce sur point là. Au passage un p’tit coup de pub si vous êtes dans la région, elle est baby-planner et capable de vous dénichez le mode de garde dont vous rêver :)

Je me suis donc penché un peu plus en détail sur la motricité libre et de ce fait sur le travail du docteur Emmi Pikler, une femme médecin hongroise du siècle dernier (même période approximativement que Maria Montessori). Ce médecin s’ai vu confier une pouponnière à Budapest et à radicalement modifié l’approche des soins à ces enfants, en introduisant notamment la notion d’adulte référent et d’attachement qui jusqu’à lors était exempt des soins.

Mais ce qui nous intéresse ici est essentiellement son travail sur la motricité libre. Elle préconise en effet de ne pas ou très peu intervenir sur le développement moteur de l’enfant, et de le placer simplement dans un environnement adapté qui lui permettra d’explorer par lui même les limites de son propre corps. Cela passe par une série d’agrès (en bois à l’époque) qui visent à aider l’enfant à se mouvoir en lui donnant des appuis.

Voici quelques-uns des éléments emblématiques : le labyrinthe, l’escalier-bateau (selon le sens où il est posé), et l’espalier triangulaire.

pikler labyrinthe tunnel pikler escalier pikler bateau pikler espalier triangle

Toutes les images proviennent de cette boutique qui malheureusement est complètement incompréhensible (non traduite en anglais).

De nos jours on retrouve une grande partie de ces éléments sous forme de blocs de mousse dans les espaces de baby gym des crèches et des ludothèques (les fameux parcours de motricité).

Je me suis posé la question d’investir mais les éléments pour crèches sont vraiment hors de prix et ceux en bois introuvables en France. J’ai donc décidé de simplifier et de me lancer dans le bricolage ! N’ayant pas d’escalier à l’intérieur de notre logement, j’ai pu constater que le loulou n’est pas très à l’aise avec. Je me suis donc attelée à la réalisation d’un escalier, en zappant le côté bateau à bascule, un peu trop complexe pour une néophyte.

Et me voilà partie pour Leroy Merlin, un petit 50€ en poche et un plan griffonné sur un bout de papier.

pikler diyDécoupes à la scie sauteuse, ponçage, vissage (160 vis !!!)… et gros loupé : les planches choisies sont beaucoup trop fines pour supporter qu’on marche dessus, même un enfant.

pikler diy

Fouille dans les chutes de bois, découpage de tasseaux, re-vissage (91 vis de plus, youpi) et l’escalier passe au test (je suis montée dessus !). C’est limite limite pour un adulte, je pense qu’il risquerait vraiment de casser sous le poids, mais pour un loulou de 12kg c’est nickel.

Comme je ne suis pas très satisfaite de la solidité (par assez costaud pour que plusieurs enfants jouent ensemble par exemple) je ne ferai pas de tuto. Par contre je peux vous livrez les dimensions qui sont plutôt réussies : les marches font 12,5cm de haut, 18cm de profondeur et 40cm de large. Le pallier du haut est plus profond, il mesure 28cm. La rampe dépasse de 22,5cm, la structure totale mesurant 60cm de haut !

pikler diy

Le loulou a tout de suite essayé la structure. Il apprivoise prudemment (en se tenant) mais d’heures en heures je vois qu’il prends confiance :) Une réussite !

Alors, ça vous donne envie de jouer de la visseuse ?

7 thoughts on “Pikler – Loczy

  1. anais

    Vraiment top ce bricolage!
    Moi qui recule un peu sur la structure à fabriquer sur mon tabouret ikea lol
    En tout cas, je confirme : la motricité libre c’est génial! Ici melle a marché à 10 mois et à 15 elle monte les escaliers, faire seule (monter, s’asseoir et descendre ) du toboggan ect…. et jamais de grosse chute. Elle a aussi bien appris à tomber (mains devant et protéger sa tête ). Une belle expérience!

    1. lillune Post author

      On avait commencé en motricité libre (quasi pas de transat, beaucoup couché au sol) mais il a pris de très gros gadins quand même :/ Il a toujours été très très haut dans la courbe de tête et du coup le poids de sa grosse caboche a fait que pendant très longtemps même en mettant bien les mains il n’arrivait pas à amortir la chute assez et la tête cognait le sol quand même :/ Du coup je suis devenue hyper maman poule toujours à côté de lui à lui tenir la main pour la plus petite marche… donc maintenant il faut tout reprendre pour lui redonner cette confiance en son corps qu’il a perdu.

  2. Isabelle de Guinzan

    Une question qui m’intéresse beaucoup ! En attente de mon premier bébé (oui, coucou, tu as une nouvelle lectrice !) je sais qu’il va falloir que je veille à ne pas trop être une maman-poule. J’avais vu un reportage sur le Danemark où il était question de ça, d’une approche différente de la nôtre où on laissait beaucoup plus les enfants expérimenter par eux-mêmes, de manière générale. Alala je sens quand même que je vais avoir bien du mal à trouver le juste équilibre sans me faire un sang d’encre ^^ Chapeau en tout cas pour ta construction !

  3. Humbert Christelle

    Wahhhh c’est ça que je veux….. pour mes petits bouts (je suis ass mat) , je vais me lancer .
    Juste une question: combien de large les marches ? et l’épaisseur du bois: je pensais 1,8 cm c’est suffisant ?
    Merci

    1. lillune Post author

      J’avais opté pour 50cm de large, c’est suffisamment grand pour être confortable mais ça reste d’un encombrement acceptable. Pour l’épaisseur 1.8cm c’est ce que j’avais pris, c’est très fragile si ce n’est pas du massif plein et juste du massif lamellé collé, j’ai du mettre des tasseaux sous les marches sinon ça aurait craqué sous le poids d’un seul enfant ! Pour une structure utilisée par plusieurs enfants à la fois, je pense qu’il faut impérativement prendre du bois d’un seul tenant (genre planche à palettes). Si vous avez une visseuse (ce que je conseille fortement…) autant mettre quand même un tasseau en dessous des marches pour être sûre que ça résisterait si les loulous se mettaient à sauter dessus à plusieurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *