Moi aussi j’allaite… au biberon !

Je commence à avoir ras le bol de voir des nichons partout. Des nichons avec des enfants (parfaitement en âge de marcher et même parfois en âge de se souvenir !) pendus à la mamelle de leur mère. Oui l’allaitement long (> 18 mois) me choque ! Et pire, je trouve ça hallucinant que des mères sacrifient leur cadet (hé oui, le colostrum et le lait spécial nourrisson ne se fabriquent que si on n’allaite pas !) pour continuer à se faire sucer par leur aîné (passer moi l’expression mais quand ce n’est plus pour le bien des enfants mais pour le bien de la mère… ça me hérisse). On est tombé dans une véritable dérive, une religion, c’est juste effarant.

Bien sûr que j’ai été contente que mon loulou puisse avoir « du bon lait de maman » quand il était tout petit. Mais voilà, pour avoir son bon lait, moi je devais crever de douleur 7*20 minutes par jour ventousée à mon Kitetmatic (je vous jure, c’est vraiment le nom du tire-lait). Au bout de 6 semaines, avec des hématomes sur les seins et 100% des siestes de mon fils occupées à me traire, j’ai capitulé. Enfin la nature a capitulé pour moi… panne sèche, épuisement total.

Bien sûr, au début, j’ai eu plein de scrupules, des remords même. Avec les missionnaires pro-allaitement on est crucifiée sur place si on donne le biberon. Je me suis sentie coupable, mauvaise mère. Son lait médical pue le poisson pas frais, est dégelasse, va lui pervertir le goût… en plus il a plein d’huile de palme il va être obèse. Mais franchement, il a commencé à être nettement mieux une fois que j’ai arrêté de l’allaiter. Passer de mon lait à son lait artificiel (avec des taux d’épaississement différent puisque le lait maternel réagit différemment aux épaississants) à tout bout de champ (oui, la panne sèche a eu des prémisses : dès le début j’ai eu du mal à suivre son appétit d’ogre, il a toujours été en mixe pour avoir assez de quantité pour rattraper son petit poids de naissance) il était complètement perturbé.

Au final il a bien grandit, il a eu sa période bouboule vers 5 mois mais depuis il a poussé comme un champignon et est parfaitement dans les courbes. Il grand, beau, fort. Il n’est pas plus malade que les autres, voir moins. En un an : jamais eu de fièvre en dehors des réactions de vaccins, jamais vomi. Juste quelques rhinites et en ce moment une petite otite (sans fièvre).

Voilà donc mon coup de gueule du jour, qui vise ces mères allaitantes et intolérantes, qui sont persuadées de tout savoir. Je vais vous apprendre une chose : toutes les mères allaitent ! Allaiter, c’est nourrir de lait. Peut importe qu’il soit dans un sein ou un biberon, tant qu’il est donné avec amour <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *