De Montessori à Reggio…

Le poids de l’héritage.

Le poids de l’héritage.

Le poids de l’héritage.

Je suis informaticienne. Mon mari est informaticien. Mon père est informaticien. Le père de mon mari est également informaticien.

Comme vous vous en douter sûrement, quand on fait ce métier là, on passe plus de temps à communiquer avec une machine qu’avec un être humain. Et comme vous vous en douter aussi sûrement, parler à un machine demande une tournure d’esprit légèrement différente.

Depuis sa naissance, Baptiste baigne dans cette façon de penser, et cela à profondément influer sur sa façon de voir le monde et surtout sur sa façon de communiquer. Sans le vouloir, nous l’avons « programmé » pour réagir comme nous… comme une machine logique au sens informatique du terme.

Si je dit à une machine : marche tout droit jusqu’à l’arbre qui se trouve au fond du jardin, la machine ne l’atteindra jamais. Elle restera bloquée par un buisson, car je lui ai dit de marcher « tout droit », je ne l’ai pas autorisée tourner pour contourner un obstacle.

Souvent (toujours en fait…) les personnes qui nous demandent de programmer quelque-chose ne sont pas formée à cette gymnastique. Nous devront donc deviner à leur place les sous-entendus, les non-dits, étendre les spécifications pour coller à ce qu’elle veulent vraiment. Et parfois (souvent en fait…) nous nous trompons. Lorsque j’ai reçu le papier de rentrée, il était écrit que l’école commence à 8h30, que les portes ouvrent 10min avant et se referment définitivement à 8h45. Il est aussi écrit que l’école termine à 11h45. En l’absence de précision sur la plage d’ouverte des portes à la sortie, j’ai pensé qu’il était sous-entendu que c’était la même amplitude et la même répartition. Je suis donc venu cher mon fils à 11h47 le premier jour. Et je me suis trompée. Les portes sont ouvertes 10min avant mais se referment définitivement à 11h45. Mon fils était le seul enfant restant dans l’école. Je suis le seul parent a n’avoir pas compris. Bien évidement je n’ai pas osé avouer la raison de mon retard, mais je crois avec le recul que j’aurais du.

Je suis informaticienne. Si je dit à une machine : une voiture a quatre roues, la machine considérera qu’un véhicule à 6 roues est conforme. Car je n’ai pas dit « quatre et seulement quatre ». Avant mes études d’informatique, je ne raisonnais pas comme ça. Je n’avais pas conscience que le contraire de « ça ou ça » était « pas ça ET pas ça ». Mon fils raisonne exactement de cette même manière, il prends la consigne, essaye de l’appliquer à sa réalisation. Si la consigne ne spécifie pas un interdit, il n’a pas le sentiment de transgresser ou de faire une erreur.

Hier, il a ramené de l’école un dessin, qu’il n’a même pas sorti du sac. Quand je l’ai trouvé au premier coup d’œil je l’ai trouvé sublime, puis j’ai compris. Je lui ai demandé ce que c’était que ce dessin et il m’a répondu comme je m’y attendais « c’est mon sapin raté« . Ce sapin il m’en a parlé la semaine dernière, le jour où il a été réalisé, il était tellement triste que la maîtresse l’ai trouvé raté. J’ai immédiatement deviné la consigne et immédiatement deviné pourquoi il s’était trompé.

Je suis prête à parier que la maîtresse leur a demandé de décorer le sapin avec des boules de Noël, en les mettant toutes dans le triangle sans dépasser et sans en mettre dehors. En peignant une étoile à la cime de son sapin, mon fils n’a en toute sincérité pas eu l’impression de ne pas respecter la consigne. Est-ce que dans son sapin toutes les boules sont dans le triangle ? Oui. Est-ce qu’il y a une seule boule qui dépasse ou qui est en dehors ? Non. Et pour la peinture en dehors du triangle ? Ce n’est pas une boule, c’est une étoile.

sapin

A mon fils, je suis désolée, c’est de ma faute si tu penses le monde comme un exercice de maths discrètes. J’étais excellente en maths discrètes, tu l’es aussi. Tu pourras devenir informaticien (même si je ne te le souhaite pas, ce métier manque cruellement de reconnaissance) ou avocat (car mine de rien, jongler avec les lois c’est exactement jongler avec les failles d’une consigne).

A sa maîtresse, ne soyez pas trop dure avec lui. Il se trompe, mais dans son référentiel à lui, dans son référentiel à moi, il n’a pas transgressé une consigne : il n’a juste pas réussi à la comprendre dans sa globalité, car si elle est simple pour le reste du monde, elle ne l’ai pas pour nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *