Montessori & Informatique… compatible ?

Je suis ingénieur en informatique. L’informatique, je suis tombée dedans toute petite, mon papa était chercheur en informatique et dès 1982 on a eu un pc à la maison. Et chose encore plus incroyable… j’avais le droit d’y toucher ! A l’époque point d’abus, point de dangers liés aux écrans, mon père a été libre comme l’air pour m’élever une souris à la main.

A l’adolescence, commencé à bidouiller un peu de programmation, dans l’optique de faire mes propres pages web, sur un petit hébergeur gratuit plein de pubs. Dans les années 2000 j’ai eu internet dans mon appart d’étudiant et je suis tombée dedans pour de bon. J’ai fait une école d’ing’ en informatique, je suis devenue autodidacte en graphisme, j’ai goûté à la photographie numérique… et j’ai fait de tout ça mon métier, puisque je suis aujourd’hui développeur web & graphiste.

Et le grand paradoxe, c’est que je refuse à mon fils cette liberté que j’ai eu de grandir sans interdit. Il est fils de deux ingénieurs en informatique (oui, mon mari aussi…) et il est beaucoup moins à l’aise que les autres enfants de sa génération car à la maison, les écrans sont tombés sous le couperait de la pédagogie Montessori.

Cette année, mon loulou est en moyenne section. Et l’outil numérique comme les instits aiment à l’appeler est omniprésent dans sa vie scolaire. Le vidéoprojecteur chauffe plusieurs heures par jour pour débiter des vidéos « éducatives », des dessins animés, des images, des comptines. 3 ordis grignotent l’espace déjà réduit de la pièce pour permettre aux enfants de « se familiariser » avec. Du coup, sous la contrainte, j’ai du lâcher du lest à la maison, c’était quand même la loose qu’il soit une buse complète avec les parents qu’il a.

Ok pour les recherches sur internet quand on se pose une question (généralement d’ordre zoologique, par exemple, combien mesure le plus grand serpent du monde ou encore est-ce que les pélicans peuvent se rencontrer en Europe). Quand c’est un mot et pas une phrase complète il tape lui même sa recherche.

Ok pour les vidéos en lien avec ses questionnements (animaux, instruments de musique, décollage de fusée etc…)

Ok pour les émissions style C’est pas sorcier, Il était une fois la vie, en lien avec les sujets d’intérêt du moment.

Le quota de dessins animés est resté plus ou moins le même que l’année dernière, à savoir 3 épisodes de trucs que regardent les copains (Sam le pompier, Pat’Patrouille, Super 4…) le samedi matin et un film de dimanche matin (Disney, Ghibli…). Avant 3 ans il n’avait presque jamais vu un écran, hormis celui au dos de l’appareil photo :)

Il a désormais l’autorisation de jouer à des jeux sur mon téléphone, à raison de 2 ou 3 séances de 5-10 minutes par semaine. Lui qui ne parvenait pas du tout à utiliser un écran tactile avant (il voulait « attraper » les pièces d’un puzzle par exemple) a complètement résorbé son « retard » en l’espace de quelques semaines. Cela me conforte dans le fait qu’il n’est pas du tout nécessaire de présenter ce genre de choses à des enfants de moins de 3 ou 4 ans :) Ces jeux, mêmes les pseudo-éducatifs, n’on strictement aucun intérêt dans le développement d’un enfant de son âge. Je ne lui ai fait découvrir ça que pour ne pas qu’il se sente isolé et différent quand les copains en parlent, mais rien ne remplacera la manipulation réelle/sensorielle !

Du coup, pourquoi tout ce laïsus ? Quel rapport avec Montessori ? J’y viens.

A notre époque, on ne peut plus nier l’omniprésence du numérique dans nos vies. Je suis actuellement en train de taper à mon ordi, j’ai conscience de cette vue que mon fils a de moi, dos tourné à ses jeux, le regard happé par l’écran de l’ordinateur (comme je travaille à la maison, il me voit ainsi toute la journée pendant ses vacances). J’ai conscience aussi que je suis complètement accro à mon téléphone et qu’il m’arrive de lui répondre distraitement sans lever les yeux de mon portable – ce qui vu d’un regard extérieur est complètement horrible. J’en ai conscience, donc je lutte. Mais c’est dur. Heureusement, une petite voix me dit parfois « Allez maman, ça suffit pour aujourd’hui les écrans… » (cette phrase, que j’utilise pour lui, est bigrement efficace quand il me la retourne !)

On pourrait donc dire que tout ça justifie le fait d’éloigner les enfants de cette véritable drogue, mais je vois les choses autrement. Un jour, il y sera confronté. Et un jour, il aura besoin lui aussi de lutter pour ne pas se laisser complètement bouffer par ça. Alors pourquoi ne pas commencer à l’accompagner dès maintenant vers un usage raisonné de tout ça ? Apprendre, ensemble à utiliser le numérique à bon escient, sans excès.

Je me suis donc posé la question : comment l’accompagner ? Est-ce que c’est possible d’avoir une approche cohérente avec le reste de la démarche Montessori dans ce domaine également ? La réponse, je ne l’ai pas. Pas encore. Je vais tester, expérimenter et dans quelques années, quand j’aurais le recul nécessaire, je pourrais répondre. Mais je comme le monde n’attends pas, j’ai décider de partager avec vous ici même mes expérimentations.

Première étape, apprendre à nommer ces objets qui nous entoure au quotidien, discuter de leur usage, verbaliser tout ça. J’ai donc créer une série de cartes de nomenclatures sur l’informatique au sens large (télévision et appareils photos inclus). J’ai déjà vu des cartes du genre, qui parfois vont très loin, jusqu’à la structure interne d’un ordinateur. Pour moi c’est prématuré, un enfant de 3/6 ans n’a pas les bases nécessaires pour qu’on lui explique le fonctionnement des différents composants électroniques, alors les nommer sans comprendre à quoi ils servent n’est tout simplement pas porteur de sens… Autant laisser le plaisir de cette découverte intact pour plus tard !

Télécharger ici

Je travaille actuellement à une première approche du codage, de la logique et du système binaire… A très bientôt pour un nouveau pas dans l’informatique :) N’hésitez pas à me laisser des commentaires sur votre ressenti à propos de tout ça et sur vos éventuelles attentes !

3 Replies to “Montessori & Informatique… compatible ?”

  1. Merci pour ces jolies cartes ! Celle du téléviseur m’a fait sourire : le dessin animé « Là-Haut » est à peu près le seul que nous regardons à la maison ! ;-)

  2. Merci pour cet article.
    Je travaille dans l’informatique et j’ai pas mis longtemps à réfléchir autour de l’utilisation des outils numériques.
    Je me retrouve beaucoup dans ce que vous dites :-)

  3. Pas facile le rapport aux écrans… J’ai 2 enfants de 7 et 9 ans et je peux te dire que ça ne s’améliore pas avec l’âge!
    Par contre, je pense qu’il est important d’expliquer tôt aux enfants ce qu’il y a dans les ordinateurs pour qu’ils comprennent bien que ça n’a rien de magique. J’ai testé ce quiz : https://www.bluesoos.fr/quiz-1/ avec des enfants de CP en ZEP (ils venaient tout juste d’avoir 6 ans) et ça marche plutôt bien. C’est un bon complément à tes cartes de nomenclature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *